Surveillez la pente par où s’écoule votre fine

Louis Perceau (La Redoute des contrepèteries – 1934)